Tableau canvas – Mante Religieuse

15,0079,00

 Peinture digitale imprimée sur toile.

Les différents formats de toiles disponibles: 30 x 20cm |40 x 30cm | 60 x 40cm | 80 x 60cm | 90 x 60cm

-Le Logo UKIYOGRAPH sert de protection à l’illustration, il n’est bien évidemment visible sur le visuel final-

Effacer
UGS : ND Catégories : , ,

Description

Mante religieuse en tenue de prêtre shintoiste, paré pour procédé à une cérémonie religieuse japonaise. En fond, des kanji : idéogrammes japonais indispensable quand on souhaite apprendre le japonais.

Quelle religion au Japon ?

Le japon est un ensemble d’îles au large de la Chine et de la Corée. Cet aspect fermé a forcé le pays à s’enfermer sur lui-même à différentes époques, sans entretenir d’échanges. Sauf avec certains pays commerciaux comme nous le montrent certains marchands hollandais.
Cette particularité fait que le Japon a développé sa propre religion animiste : le shintoisme. Religion d’Etat, elle est à présent reconnue comme telle aux côtés du bouddhisme suite à l’ouverture du pays.
L’art bouddhiste, avec les peintures, les dessins ou encore les sculptures, s’impose dans tout le pays dans de nouveaux temples. L’architecture japonaise bouddhiste se développe énormement et la culture japonaise évolue.
Les religions majoritaires en Europe (religion chrétienne, juive et musulmane) peinent à s’imposer dans ce pays asiatique.
A travers l’histoire, les jésuites ont persécuté les japonais qui ont dû se révolter face aux voyageurs autoritaires. Cette tentative d’importation de la parole d’un Dieu nouveau et unique fut un échec, malgré la volonté des missionnaires s’épuisant à apprendre la grammaire japonaise et à écrire le japonais (hiragana, katakana et kanji).

Qu’est ce que le shintoisme ?

L’art japonais représente la grande déesse Amaterasu à travers l’Ukiyo-e de fameux artistes japonais, tels que Hokusai ou Hiroshige. Cette représentation en peinture d’une déesse ou d’un dieu est d’une importance capitale pour légitimer la religion japonaise qu’est le Shintoïsme.
Cette religion est animiste, c’est à dire qu’elle considère l’existence d’une conscience élevée dans les choses. Une montagne japonaise telle que le Mont Fuji (Fuji-san et non Fujiyama en japonais) est alors un Dieu au même titre que différents stades du feu. Selon une légende japonaise narrée dans le Kojiki, une déesse aurait laissé la vie pour accoucher de trois feu : le petit feu, le feu moyen et le feu incendiaire. Cette légende marque cette idée que tout ce qui est dans la nature peut être divin (l’eau, la forêt, un objet, etc.) et force le respect auprès de la faune et la flore.
Cette nature idolâtrée souvent visible dans les estampes d’ukiyo-e (peinture japonaise au caractère bien particulier) est un symbole fort dans la grande Vague de Hokusai par exemple, où les éléments se déchaînent face aux hommes.

Les japonais sont-ils plutôt bouddhistes ou shintoistes ?

Au Japon, la religion est une affaire d’Etat. Cependant, d’un point de vue culturel, la religion japonais n’est pas définie par des codes fixes. Chacun croit à sa manière, à partir d’une mythologie shinto large et variée. A cela s’ajoute le bouddhisme, religion avec un Dieu unique à la base qui est devenue une religion comprenant de nombreux bouddhas et bodhisattvas.
Partagés entre ces deux religions, les japonais ne font pas de choix. Ils croient en un tout afin d’éviter de choisir sa religion. Il est donc commun de prier dans un temple shinto à un certain moment et de visiter un temple japonais bouddhiste à un autre moment.

Informations complémentaires

Dimensions ND